Fichon

Déclinaison de bleus sur les murs et saveurs délicates dans nos assiettes : pas de doute, les produits de la mer sont à l’honneur chez Fichon. Haddock fumé, tataki de bonite – mais pas que -, l’autre superstar ici, c’est le vin. Matthieu Dewilde, caviste et restaurateur, avait, en ouvrant sa cave à poisson, une envie : partager sa passion dans un lieu de vie chaleureux. Et comme le hasard fait bien les choses, celui-ci a fait en sorte que son chemin croise Charles du Pouget, un jeune décorateur passionné. La rencontre entre les deux hommes fut évidente et la collaboration plus que réussie.  Le duo nous propose, sourire affiché, un cocon lumineux et sans chichis pour cette poissonnerie de quartier où il fait bon flâner. Assis sur des chaises évoquant le filet des pêcheurs, on découvre des productions biodynamiques en provenance directe des vignerons tout en s’étonnant d’une charcuterie de thon fumé. Un plaisir gustatif et visuel qui fait que chez Fichon, on se sent bien. Comme pour nous gâter un peu plus, la touche finale, c’est le street artiste Jordane Saget qui l’appose, d’un coup de craie enlevé/ajusté. Une œuvre éphémère pour un lieu, qui lui, s’ancre dans le temps.

Lire l’article complet sur Socialite Family